Photo CF 3_4.jpg

 Cécile Falcon

 

La trajectoire de Cécile Falcon est marquée par une double vocation, pédagogique et artistique.

Ancienne élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, diplômée de Sciences-Po Paris, agrégée de lettres modernes, docteure en études théâtrales, elle enseigne l’histoire du théâtre depuis 2005, d’abord à l’université Rennes 2 et à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, puis, depuis 2012, au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique.

En parallèle de son goût pour la transmission, elle poursuit un parcours dans la création théâtrale. Après une formation de comédienne et des cours de chant, elle devient assistante à la mise en scène, collaboratrice artistique ou dramaturge auprès de Jacques Lassalle (Les Papiers d’Aspern, Henry James, Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier, 2003; La Bête dans la Jungle, Henry James, Théâtre de la Madeleine, 2004), Bérangère Bonvoisin (La Maladie de la Mort, Duras, Théâtre de la Madeleine, 2006), Marcel Bozonnet (Orgie, Pasolini, Comédie-Française, Théâtre du Vieux-Colombier, 2007-2008), et Sulayman Al Bassâm (Rituel pour une métamorphose, Saadallah Wannous, Comédie-Française, salle Richelieu, 2013)

En 2013, elle fonde la compagnie Se non è vero au Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire), et, en 2015, le festival de théâtre Après la neige entre Haute-Loire et Ardèche.

Depuis 2014, elle participe régulièrement au festival des Lectures sous l’arbre et interprète notamment les textes des poètes Jean-Pierre Siméon, Jean-Marie Barnaud, ou des autrices comme Mariette Navarro.

Elle joue aussi dans les créations de la compagnie, mises en scène par Xavier Maurel : en 2014, une lecture-spectacle intitulée Les Enfants de juillet (Lieu de Mémoire du Chambon-sur-Lignon) et Un jour viendra couleur d’orange, un cabaret de la Résistance constitué de poèmes et de chansons d’Aragon, Éluard, Char, accompagnée par le musicien Thomas Dalle. En 2015, elle joue dans L'Intervention de Victor Hugo, puis dans Je suis une chose qui pense, un solo théâtre/danse/vidéo d’après les Méditations métaphysiques de René Descartes. Le spectacle, créé au Théâtre 95 de Cergy-Pontoise, est repris en 2016 au Théâtre de la Reine Blanche, Scène des arts et des sciences, à Paris.

En 2017, elle écrit et met en scène Écrire Carmen, une adaptation de la nouvelle de Mérimée, au Théâtre d’Yssingeaux. Le spectacle est repris en tournée en Haute-Loire en 2018, joué au Puy-en-Velay et à Langeac, puis en 2019, il est repris au Théâtre national de Marseille-La Criée. La pièce est publiée en 2020 aux Éditions de l’École de guerre, en soutien au Bleuet de France.

En 2021 elle écrit, met en scène et interprète Media Vita.

Elle dispose par ailleurs d’une formation en danse contemporaine. Sous la direction de la chorégraphe Caroline Marcadé, elle a notamment dansé dans Move, créé en novembre 2015 au Conservatoire national supérieur d’Art dramatique.