LES ENFANTS DE JUILLET

 

Le Lieu de Mémoire du Chambon nous a passé commande d’une soirée à l’occasion du 16 juillet, anniversaire de la rafle du Vel’ d’Hiv’ et journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et en hommage aux Justes de France.

Nous avons ainsi proposé Les Enfants de juillet, une lecture mise en espace construite principalement à partir des poèmes inédits de Daniel Darès, célèbre directeur de théâtre parisien mort en 2011, qui fut raflé avec sa famille le 16 juillet 1942, qui perdit ses parents ce jour-là mais put miraculeusement échapper avec son frère et sa sœur à la déportation. Ce souvenir, resté en lui comme au présent, l’a hanté toute sa vie et il a confié peu avant sa mort à ses amis ces pages à la fois tragiques et enfantines.

Dans la petite salle du Lieu de Mémoire bondée ce jour-là, le témoignage de Daniel Darès a vivement touché le public...

La direction du Lieu de Mémoire nous a demandé de donner à nouveau Les Enfants de juillet à l’été 2015.

©  Se non è vero...

  • w-facebook