VENDREDI 11 MAI 2018, 20h30

Salle des Arts, Saint-Agrève.

Prison Possession

de et par François Cervantes

à partir d’une correspondance avec  Erik Ferdinand, Assisté de Catherine Germain et Xavier Brousse, Son, lumière, régie générale Xavier Brousse, Scénographie Harel Luz, Dispositif Lumière : Le Nomade village

L’entreprise est une compagnie de théâtre conventionnée et subventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Provence Alpes Côtes d’Azur, Le Conseil Régional Provence Alpes Côte d’Azur, Le Conseil Départemental des Bouches du Rhône et la Ville de Marseille.

À partir de 13 ans. Durée: 55 min

Cher Erik, je n’ai pas réussi à écrire une fiction, et je suis au plateau, sans toi. J’ai raconté ton évasion, et maintenant je commence à parler de ton isolement. Erik, je voudrais que tu prennes la parole devant les spectateurs, est-ce que tu peux essayer de nous rejoindre ?

 

« Janvier 2012, lorsque je visite pour la première fois la prison du Pontet, le bibliothécaire me dit que les détenus lisent de la poésie ou des autobiographies, pas de roman. Je commence une correspondance avec quelques détenus.

Cette privation de liberté, elle ne se partage pas, elle est indescriptible. […]

Je retrouve le rythme oublié du courrier, la circulation des enveloppes, les timbres, la découverte des écritures tracées à la main

Cet espace entre deux personnes, immobiles, une lettre à la main, devient vibrant.

Notre relation ne ressemble à rien d’autre : ce n’est pas une amitié, ni une fraternité, rien… C’est une relation magique, je m’en rends compte peu à peu

Je retrouve mes premiers moments d’écriture, ceux de l’enfance : j’apprenais à écrire pour apprendre à parler

Le texte qui naît raconte de façon transparente la relation entre un auteur et un détenu. »

François Cervantes

 Cervantes porte magistralement ce récit envoûtant, avec une économie de moyens, une justesse de ton, une tendresse pleine d’humanité, et une dramaturgie nous faisant passer de l’ombre à la lumière intérieure, qui nous bouleversent. Un spectacle dont on ressort transformé.

©  Se non è vero...

  • w-facebook